Fermer

L’Algérie a accueili 12 000 réfugiés syriens depuis un mois

Par AFP

Des Syriens réfugiés à Port Saïd, en Algérie, le 28 juillet 2012. © Farouk Batiche/AFP

Plus de 12 000 Syriens fuyant les violences dans leur pays se sont réfugiés depuis un mois en Algérie, a-t-on appris dimanche de source proche du ministère de l'Intérieur.

Les autorités ont décidé de "prendre en charge les Syriens ayant trouvé refuge en Algérie dont le nombre est officiellement estimé à 12.000", selon cette source.

Cet afflux s’explique par un accord bilatéral algéro-syrien facilitant le déplacement des Syriens de et vers l’Algérie en n’imposant notamment aucun visa entre les deux pays.

Alger réfléchit à installer provisoirement ces Syriens qui ont trouvé refuge dans le square Port-Saïd et sur la Place des Martyrs, dans le centre d’Alger, ainsi qu’à Bab Ezzouar, une banlieue de l’est de la capitale, et dans des établissements scolaires vides en raison des vacances d’été.

Ils sont aussi présents dans d’autres villes algériennes, selon des sources de l’opposition syrienne présentes en Algérie. Selon ces mêmes sources, ils seraient entre 18.000 et 20.000, alors que certains journaux affichent jusqu’à 23.000 Syriens réfugiés, des chiffres invérifiables car les décomptes sont fondés sur les arrivées et ne tiennent pas compte des départs.

Pas besoin de visas

Damas a pris des mesures pour freiner l’afflux de Syriens, qui n’ont pas besoin de visa pour l’Algérie, en réduisant notamment les trois vols hebdomadaires d’Air Algérie vers Damas à un seul.

Les Syriens désirant se rendre en Algérie doivent désormais également produire un billet retour et un certificat d’hébergement pour embarquer à bord d’un vol pour ce pays.

Nombre de Syriens sont toutefois arrivés en Algérie en provenance d’Amman et de Beyrouth. La semaine dernière, le ministère des Affaires étrangères avait indiqué qu’un millier de familles algériennes établies en Syrie avaient fui ce pays.

Pour accélérer le retour d’un millier de familles restantes, Air Algérie a proposé des réductions de 30% pour les plus démunis, avait précisé le ministère.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici