Fermer

Égypte : Mohamed Morsi nomme un vice-président et met Tantaoui à la retraite

Par AFP

Mohamed Morsi (c) et le maréchal Hussein Tantaou (g), le 29 juillet 2012 au Caire. © AFP

Le chef de l'État égyptien, Mohamed Morsi, a nommé dimanche 12 août un vice-président, le juge Mahmoud Mekki, et mis à la retraite le maréchal Hussein Tantaoui, son ministre de la Défense qui avait été le chef d'Etat de facto après la révolte qui a renversé Hosni Moubarak.

Les médias officiels ont indiqué que M. Tantaoui et le chef d’état-major de l’armée, Sami Anan, ont tous deux été mis à la retraite et nommés conseillers auprès du président Morsi.

Quant à M. Mekki, il s’agit seulement du deuxième vice-président égyptien en 30 ans. L’ancien président Hosni Moubarak n’avait jamais nommé de vice-président jusqu’à la révolte populaire qui l’a renversé en février 2011, et pendant laquelle il avait nommé son chef des renseignements Omar Souleimane à ce poste. Le nouveau ministre de la Défense est Abdel Fattah al-Sissi, le chef du renseignement militaire.

Déclaration constitutionnelle annulée

Par ailleurs, M. Morsi a décidé dimanche d’annuler une "déclaration constitutionnelle" adoptée par l’armée en juin et accordant de larges pouvoirs aux militaires, a annoncé son porte-parole, Yasser Ali.

"Le président a décidé d’annuler la déclaration constitutionnelle adoptée le 17 juin" par le Conseil suprême des forces armées, qui dirigeait à l’époque le pays et dans laquelle il s’arrogeait notamment le pouvoir législatif, a affirmé M. Ali lors d’une déclaration retransmise par la télévision publique.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici