Fermer

Maroc : Mohammed VI plaide pour une stratégie en faveur de la jeunesse

Par AFP

Le roi du Maroc lance divers chantiers en faveur de l'éducation et de la jeunesse. © AFP

Le roi Mohammed VI du Maroc a appelé, lundi 20 août, à la mise en place d'une "stratégie" au profit des jeunes en difficulté, mais aussi en faveur de l'enseignement, dans un discours à la nation à l'occasion du 59e anniversaire de la Révolution du roi et du peuple.

Lors de son discours célébrant le 59e anniversaire de la Révolution du roi et du peuple, le roi du Maroc, Mohammed VI, a fait un pas vers la jeunesse qui souffre de plus en plus du manque de perspectives, du chômage et de la crise économique venue d’Europe. Il a d’abord souligné l’impératif de « parachever l’aménagement du modèle singulier » du Maroc, avec une meilleure prise en compte des attentes de la jeunesse, « en tant que partie prenante dans le processus d’évolution sociale du pays, et composante jouissant de la citoyenneté pleine et entière, avec les droits et les obligations qui en découlent ».

Selon le souverain, l’urgence est réelle. Malgré l’obtention ces dernières années de « résultats louables pour les jeunes », ceux-ci « demeurent confrontés à certaines contraintes dans leur vécu ou dans leurs perspectives d’avenir ».

"Accès égal et équitable à l’école"

Pour parler d’avenir, il faut (…) que soient élaborées des stratégies propres à préparer nos jeunes pour des lendemains meilleurs », a déclaré le roi. Et d’annoncer que le Conseil consultatif de la jeunnesse devra « contribuer à l’élaboration des axes stratégiques » pour l’amélioration de la situation des jeunes dans la société marocaine. L’annonce royale vise aussi à accélérer les politiques déjà en place. Et notamment la réforme du système d’enseignement engagée dans le cadre d’un plan « d’urgence », et qui tarde à porter ses fruits malgré une enveloppe budgétaire de 40 milliards de dirhams sur cinq ans (près de 3,6 milliards d’euros).

Mohammed VI appelle également à la « réhabilitation de l’école publique et la mise à niveau de l’enseignement » dans le pays. Selon lui, le « système, qui nous interpelle aujourd’hui, se doit non seulement d’assurer l’accès égal et équitable à l’école et à l’université pour tous nos enfants, mais également de leur garantir le droit à un enseignement de qualité, doté d’une forte attractivité et adapté à la vie qui les attend ».

Enfin, le roi s’est prononcé pour le droit de vote des Marocains à l’étranger lors des « élections locales dans leur pays d’accueil, déclarant qu’il veillerait à soutenir leurs « efforts en matière d’intégration (..) en travaillant avec les autorités des pays d’accueil de manière à rendre effectif le droit de vote des étrangers aux élections locales sur la base de la réciprocité ».

(Avec AFP)

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici