Fermer

Maroc : des tombeaux chrétiens vandalisés à Rabat

Par AFP

Françoise Bontat (d) et un employé du cimetière européen de Rabat, le 25 août 2012. © AFP

Des dizaines de tombeaux chrétiens ont été vandalisés par des inconnus au cimetière européen de Rabat, a constaté samedi un journaliste de l'AFP.  

"Les dalles en ciment qui couvrent les caveaux ont été détruites et démantelées à l’aide de barres en fer pour arracher les poignées en cuivre du cercueil", a indiqué à l’AFP l’un des jardiniers du cimetière.

"Ces poignées en cuivre sont ensuite vendues. Ce sont des actes qui n’ont aucune dimension religieuse ou raciste", a-t-il précisé.

Situé près du quartier de l’Océan, le cimetière européen de Rabat est l’un des plus anciens du Maroc. Certaines tombes datent du début du siècle dernier.

"Ce matin, mon fils m’a informé de ces actes qui ont été commis il y a peut-être une semaine", raconte Françoise Bontat, rencontrée dans le cimetière.

"Je suis ici pour me rassurer. Voici la tombe de mon père, enterré depuis 1959", poursuit la femme née au Maroc et qui a toujours vécu dans ce pays. "Les dalles de la tombe de mon père sont légèrement cassées mais le cercueil est heureusement préservé".

Les tombeaux, qui sont souvent la cible d’actes de vandalisme, sont les plus éloignés du grand portail du cimetière, qui ne dispose que d’un seul gardien.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici