Fermer

Nord-Mali : un groupe islamiste dit avoir exécuté un diplomate algérien

Par AFP

Des combattants du groupe islamiste du Mujao, près de Gao. © AFP

Le Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest (Mujao), groupe islamiste armé présent dans le nord du Mali, a annoncé dimanche avoir exécuté un diplomate algérien retenu en otage depuis le 5 avril, dans un communiqué transmis à l'agence de presse mauritanienne en ligne ANI.

Le vice-consul Tahar Touati "a été éxécuté ce matin (samedi) à l’aube", au terme d’un ultimatum de huit jours, a indiqué l’Agence Nouakchott Information (ANI) citant le communiqué qui dénonce "l’entêtement" du gouvernement algérien.

L’agence ANI a régulièrement relayé des communiqués et déclarations des groupes islamistes dans le nord du Mali sans jamais être démentie.

"Le gouvernement algérien doit supporter l’entière responsabilité des conséquences de son entêtement et des décisions erronées et irresponsables de son président et ses généraux", affirme le Mujao dans son communiqué.

Le 24 août, un message du Mujao avait menacé les autorités algériennes de représailles si elles ne libéraient pas dans les cinq jours trois jihadistes arrêtés le 15 août, dont un dirigeant d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), Necib Tayeb, dit Abderrahmane Abou Ishak Essoufi.

Au total, sept diplomates du consulat algérien de la ville de Gao, dans le nord du Mali, ont été enlevés le 5 avril par le Mujao.

L’organisation islamiste avait exigé en mai la libération de combattants islamistes prisonniers en Algérie et 15 millions d’euros pour les relâcher, avant de libérer trois otages en juillet.

Le Mujao est un des groupes alliés d’Aqmi qui occupent et contrôlent le nord du Mali depuis cinq mois.
 

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici