Fermer

Zimbabwe : le Premier ministre demande l’adoption rapide du projet de Constitution

Par AFP

Le Premier ministre zimbabwéen Morgan Tsvangirai, le 28 août 2012 à Harare. © AFP

Le Premier ministre zimbabwéen Morgan Tsvangirai a réclamé samedi l'adoption rapide du projet de Constitution pour ouvrir la voie à des élections qui se font attendre pour remplacer le gouvernement de coalition actuel chancelant.

"Il y a des étapes essentielles proposées dans cette Constitution", a déclaré M. Tsvangirai lors d’un rassemblement d’environ 20.000 de ses partisans pour marquer le 13e anniversaire de son mouvement, le MDC (Mouvement pour un changement démocratique), principal parti d’opposition au président zimbabwéen Robert Mugabe. Le projet de Constitution, établi par une commission de parlementaires des deux principaux partis, réduit les pouvoirs et les fonctions du président et prévoit une commission des droits de l’Homme et un procureur indépendant.

M. Tsvangirai a indiqué que le vieux président Robert Mugabe, dont le parti rejette le projet de Constitution si les modifications qu’il demande ne sont pas prises en compte, avait dans des entretiens privés affirmé que le projet était meilleur que la Constitution actuelle. "Si Mugabe le soutient, qui êtes-vous pour le rejeter ?", a lancé M. Tsvangirai à ceux qui ont décidé de s’opposer à ce projet.

Mariage de convenance

M. Tsvangirai a formé un gouvernement de coalition avec M. Mugabe en 2009 pour mettre un terme aux troubles meurtriers qui ont suivi l’élection présidentielle de 2008. Le Premier ministre a estimé que la coalition ne marchait plus. "Toutes les parties travaillent dans des directions opposées. La Zanu-PF (le parti de Robert Mugabe) n’en veut plus. Nous n’en voulons plus. C’est un mariage de convenance", a-t-il déclaré.

M. Tsvangirai a appelé son parti à l’unité pour assurer la victoire aux prochaines élections. "L’année prochaine nous fêterons les 14 ans dans des circonstances différentes avec le MDC au gouvernement", a-t-il souhaité.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici