Fermer

Maroc : 800 magistrats en sit-in pour dénoncer la corruption

Par AFP

Des magistrats marocains manifestent devant la Cour de cassation à Rabat, le 6 octobre 2012. © AFP

Environ 800 magistrats marocains ont organisé un sit-in samedi devant la Cour de cassation à Rabat pour réclamer la fin de la corruption dans le système judiciaire, selon un photographe de l'AFP.

Il s’agit de la première action de ce type au Maroc depuis le début des révoltes du Printemps arabe, déclenchées en Tunisie à la fin 2010.

"Justice sans corruption" ou "Nous réclamons l’indépendence du pouvoir judiciaire", pouvait-on lire sur des pancartes brandies par les magistrats, d’autres réclamant en outre "une amélioration urgente" des conditions de travail des magistrats, comme promis par le roi Mohammed VI.

Depuis le début 2011, le Maroc a connu un mouvement de contestation sociale sporadique mené par le mouvement du 20-Février qui réclame notamment la fin de la corruption.

Réformes

Le roi a promis des réformes notamment le renforcement de l’indépendance de la justice et la lutte contre la corruption, après des amendements constitutionnels introduits l’an dernier pour tenter de mettre fin au mouvement de contestation.

Mais le sentiment de frustration demeure à propos de la lenteur des réformes et la poursuite de la corruption, des centaines de militants manifestant fréquemment dans les grandes villes pour réclamer un changement.
 

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici