Fermer

Soudan : 13 militaires tués dans le crash d’un avion de l’armée près de Khartoum

Par AFP

Les secouristes transportent une victime du crash près de Khartoum, le 7 octobre 2012. © AFP

Treize membres de l'armée soudanaise sont morts et neuf autres ont été blessés dans le crash de leur avion dimanche près de Khartoum, ont rapporté les médias officiels en citant l'armée.

"Treize militaires ont été tués sur le coup et neuf ont été blessés et transportés à l’hôpital", a indiqué le porte-parole de l’armée, Sawarmi Khaled Saad, cité par l’agence de presse officielle Suna.

Il s’agit du bilan le plus lourd d’une série d’incidents meurtriers touchant l’aviation militaire soudanaise depuis début 2011. Le porte-parole de l’armée a indiqué que six membres d’équipage et 16 autres membres des forces armées voyageaient dans l’avion.

L’avion de transport militaire, un Antonov, se rendait dans la région occidentale du Darfour en proie depuis 2003 à un conflit armé. L’appareil transportait des équipements militaires de Khartoum à El-Facher, capitale de l’Etat du Darfour-Nord.

"Le pilote avait informé l’aéroport d’un problème sur un des moteurs", avant la chute de l’appareil à l’ouest de la ville de Jebel Aulia, à quelque 70 km à l’ouest de Khartoum, avait auparavant indiqué à l’AFP le porte-parole Saad.

Accidents fréquents

Jebel Aulia est une zone de loisirs populaire située à une heure de route de la capitale. Selon un témoin, un hélicoptère évacuait les victimes du lieu du crash, qui a été bouclé par l’armée.

Les accidents d’avion sont assez fréquents au Soudan, notamment en raison d’une flotte vieillissante. Les forces armées soudanaises, qui utilisent des hélicoptères et des avions de fabrication russe, ont perdu plusieurs appareils depuis début 2011.

En juillet, les rebelles du Darfour ont abattu un hélicoptère Mi17, tuant sept membres de l’armée, qui a imputé la chute de l’aéronef à un dysfonctionnement de l’appareil.

En décembre 2011, les six membres d’équipage d’un autre hélicoptère militaire ont été tués quand l’appareil s’est écrasé et a pris feu dans l’Etat du Kordofan-Nord. L’armée avait parlé d’un problème technique comme elle l’avait fait en avril 2011 lors de la chute d’un hélicoptère au Darfour tuant les cinq soldats à bord.
 

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici