Fermer

Début des négociations entre le gouvernement congolais et le M23 à Kampala

Par AFP

Des rebelles du M23 attendent d'évacuer la ville de Goma le 1er décembre 2012. © AFP

Le gouvernement de la République démocratique du Congo (RDC) et les rebelles du mouvement M23 ont entamé des discussions dimanche à Kampala afin de ramener la paix dans l'Est de la RDC, théâtre de nouveaux combats ces derniers mois.

"Cette journée marque le début du dialogue entre le gouvernement de la RD Congo et le M23", a déclaré le ministre ougandais de la Défense Crispus Kiyonga au début de la réunion, qui avait été plusieurs fois reportée.

Les rebelles avaient lancé il y a huit mois une offensive qui leur avait permis de conquérir, le 20 novembre, la ville stratégique de Goma, capitale de la province du Nord Kivu (est de la RDC) aux immenses richesses minières, suscitant la crainte d’un nouveau conflit généralisé dans le pays et d’une grave crise humanitaire.

Le M23, composé majoritairement de Tutsi, a finalement accepté de se retirer de Goma en contrepartie de négociations avec le régime du président congolais Joseph Kabila. Les rebelles, qui ont quitté Goma le 1er décembre, veulent à la fois négocier les conditions de leur réintégration dans les forces armées de RDC et obtenir l’ouverture d’un dialogue politique national dans le pays.

Runiga absent

Le ministre des Affaires étrangères Raymond Tshibanda dirige la délégation de Kinshasa qui comprend également des députés et des sénateurs.

Le chef politique du M23, Jean-Marie Runiga, ne fait pas partie de la délégation de son mouvement envoyée à Kampala.

Par ailleurs, les quatre principaux groupes de l’opposition à l’Assemblée nationale congolaise ont refusé de prendre part aux négociations de Kampala, au motif que le gouvernement a refusé de discuter d’autres revendications que celles du M23.

Selon l’opposition, qui fait valoir qu’elle n’a été invitée qu’en temps qu’observateur, seul un "dialogue inclusif" entre la majorité au pouvoir, l’opposition, des représentants de la société civile et les rebelles du M23 permettrait de résoudre la crise.

Force internationale neutre

La réunion de Kampala se tient au lendemain d’un sommet extraordinaire en Tanzanie des pays de la Communauté de développement d’Afrique australe (SADC) qui ont affirmé être prêts à envoyer leur Force d’appui en RDC pour contribuer à une nouvelle Force internationale de paix dans ce pays.

Le sommet de la SADC a également "exhorté les Nations unies à modifier le mandat de la Mission de l’ONU pour la stabilisation en RDC" (Monusco) pour qu’elle puisse véritablement y combattre les groupes rebelles.

La Tanzanie a accepté de diriger la force, avec des troupes prêtes à être déployées d’ici au 14 décembre, selon le président tanzanien Jakaya Kikwete.
 

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici