Fermer

Égypte : acquittement de l’ancien ministre de la culture d’Hosni Moubarak

Par AFP

Farouk Hosni, alors ministre égyptien de la Culture, au Caire, le 23 septembre 2009. © AFP

Un tribunal égyptien a acquitté samedi l'ancien ministre de la Culture Farouk Hosni, en poste pendant plus de 20 ans sous le président aujourd'hui déchu Hosni Moubarak, qui était jugé pour corruption, a-t-on annoncé de source judiciaire.

Le tribunal criminel de Guizeh, un faubourg du Caire, "a décidé d’innocenter Farouk Hosni des charges de corruption et d’enrichissement illégal", a déclaré cette source.

L’ancien ministre avait été menacé, lors de l’annonce de son procès en septembre dernier, de devoir rendre 18 millions de livres égyptiennes (plus de 2,1 millions d’euros) dont il était accusé de n’avoir pu expliquer l’origine. Il était aussi accusé d’"abus de pouvoir dans l’exercice de ses fonctions".

Farouk Hosni a été pendant plus de 20 ans ministre de la Culture de Hosni Moubarak, renversé sous la pression d’une révolte populaire en février 2011. Dans la foulée de la chute du régime, M. Hosni avait été placé sur la liste des personnes interdites de quitter l’Egypte.

Livres israéliens

M. Hosni avait vu sa candidature à la direction de l’UNESCO échouer en 2009, après une vive polémique provoquée par des propos dans lesquels il assurait qu’il "brûlerait lui-même" les livres israéliens qu’il trouverait en Egypte.

De nombreux dirigeants politiques de l’époque Moubarak ont été jugés ou ont fait l’objet de poursuites après la chute de l’ancien président, qui purge lui-même une peine de prison à perpétuité pour les meurtres commis durant la répression du soulèvement contre son régime.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici