Fermer

France : une famille marocaine tuée dans le crash de son avion à Grenoble

Par AFP

La police et les pompiers sur le lieu du crash de l'avion, près de Grenoble. © AFP

Un couple de Marocains et leurs trois enfants ont été tués samedi dans le crash de leur avion, peu après son décollage de l'aéroport de Grenoble, pour des raisons encore non déterminées, selon la gendarmerie.

Mis à jour le 06/01/2013 à 10h30.

Originaires de Casablanca, le couple et leurs trois jeunes enfants, une fille et deux garçons, avaient décollé à bord de leur bimoteur, qu’ils pilotaient eux-mêmes, après avoir passé les fêtes de Noël dans la station de Méribel, en Savoie, a expliqué à l’AFP un responsable de la gendarmerie, non loin du lieu du drame.

Le père, Farid Berrada, 46 ans, était PDG de Colorado, importante société de peinture au Maroc. Il était le fils de Mohamed Berrada, un ancien responsable de l’Istiqlal (parti de l’indépendance au Maroc) et premier directeur du quotidien francophone L’Opinion, décédé à Paris il y a deux ans.

Leur avion s’est écrasé sur une colline boisée proche de Saint-Pierre-de-Bressieux, en Isère. La zone a été bouclée par les gendarmes.

Le porte-parole de l’ambassade du Maroc à Paris, Rachida Jaadi, a déclaré à l’AFP avoir été informé "par la cellule de crise du Quai d’Orsay que cinq ressortissants marocains étaient morts dans le crash". Le consul du Maroc à Lyon (bien Lyon) s’est rendu sur place.

Enquête en cours

Pour une raison encore inconnue, le bimoteur de la famille marocaine s’est écrasé non loin de l’aéroport, quelques minutes après son décollage à 13h20. Aucune hypothèse n’était privilégiée samedi soir par les enquêteurs de la gendarmerie.

L’appareil se dirigeait vers le Maroc, où il était immatriculé, avec escale en Espagne. L’alerte a été donnée par un habitant de Saint-Pierre-de-Bressieux qui a vu l’avion s’écraser contre une colline. Les secours dépêchés sur place ont alors découvert un avion en feu et les cinq corps sans vie.

En novembre 2012, le crash d’un avion de transport de fret militaire algérien en Lozère avait fait six morts. L’avion, un bimoteur de type CASA C-295, transportait une cargaison de papier fiduciaire pour la fabrication de billets pour la Banque d’Algérie.
 

 

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici