Fermer

Hollande : 750 hommes au Mali, nouvelles frappes réussies

Par AFP

Aéroport militaire d'Abou Dhabi. © AFP

Le président français François Hollande a annoncé mardi à Abou Dhabi que le nombre de militaires français engagés dans l'opération au Mali, où de nouvelles frappes dans la nuit ont atteint leur objectif, était de 750 et que leur nombre allait augmenter.

Pour l’instant, nous sommes à 750 hommes et ça va encore augmenter (…) pour qu’ensuite le plus rapidement possible nous puissions laisser la place aux forces africaines, a déclaré le chef de l’Etat aux journalistes lors d’une visite à la base navale Camp de la Paix à Abou Dhabi, où sont déployés des militaires français.

La France va continuer à avoir des forces au sol et dans les airs, a ajouté le président français, selon lequel le déploiement de la force africaine va prendre une bonne semaine.

François Hollande a annoncé que de nouvelles frappes cette nuit ont atteint leur objectif au Mali, où les jihadistes ont évacué lundi les grandes villes du nord qu’ils occupaient, après des bombardements des forces françaises, mais ont pris la localité de Diabali, à 400 km au nord de Bamako.

Hollande à Abou Dhabi

Le président français est arrivé mardi matin aux Emirats arabes unis pour une visite qui doit être largement consacrée à l’intervention française au Mali lancée il y a cinq jours pour contrer l’offensive des groupes islamistes armés occupant le Nord du pays.

Dans l’avion présidentiel qui a décollé lundi soir de Paris, l’entourage du chef de l’Etat a indiqué qu’une partie des 700 hommes de la base d’Abou Dhabi était mobilisable ainsi que les six avions Rafale stationnés sur cette base, pour participer à l’opération Serval au Mali en cas de besoin.

Le Mali n’est pas dans notre champ d’action, pour l’instant, ce n’est pas à l’ordre du jour. Si nous recevons des ordres nous les mettrons en oeuvre, a indiqué sur place à la presse un des responsables de la base.
 

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici