Fermer

In Amenas : près d’une cinquantaine d’otages tués, selon un bilan provisoire

Par AFP

La carte du site gazier de Tiguentourine, près d'In Amenas. © Jeune Afrique

25 corps d'otages ont été découverts dimanche par les forces spéciales algériennes qui sécurisaient le site gazier d'In Amenas. La veille, le ministère de l'Intérieur avait fait état de 23 morts, otages étrangers et algériens, civils et membres de la sécurité. Le Premier ministre algérien doit fournir un bilan plus précis du nombre des victimes cet après-midi, lors d'une conférence de presse.

Cet après-midi, à 14h30, le Premier ministre algérien Abdelmalek Sellal doit tenir une conférence de presse pour donner un bilan précis du nombre des victimes de la prise d’otages perpétuée par un commando jihadiste sur le site gazier d’In Amenas.

Samedi soir, le ministère de l’Intérieur avait fait état de 32 islamistes éliminés. Du côté des otages, le bilan pourrait atteindre une cinquantaine de personnes tuées. La télévision Ennahar et le quotidien francophone El-Watan ont annoncé dimanche respectivement la découverte de 25 et 30 nouveaux morts sur le site gazier d’In Amenas, en plein Sahara algérien. La veille, le ministère de l’Intérieur avait fait état de 23 morts, otages étrangers et algériens, civils et membres de la sécurité. Les forces algériennes avaient pu libérer 685 employés algériens et 107 étrangers, avait-il ajouté.

Le ministre de la Communication Mohamed Saïd avait annoncé dimanche matin que malheureusement, le bilan risquait d’être revu à la hausse après un premier bilan provisoire officiel fourni samedi soir de 23 étrangers et Algériens morts, outre 32 assaillants tués par l’armée qui a donné l’assaut final samedi.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici