Fermer

Nelson Mandela « continue d’aller mieux », selon le président Zuma

Par AFP

Des enfants sud-africains, le 15 juin 2013 à Johannesbourg. © AFP

Au neuvième jour de son hospitalisation pour une infection pulmonaire, Nelson Mandela "continue d'aller mieux",  bien que son état reste grave, a déclaré, dimanche 16 juin, le président sud-africain Jacob Zuma.

Nelson Mandela "continue d’aller mieux", au neuvième jour de son hospitalisation pour une infection pulmonaire, bien que son état reste grave, a déclaré dimanche le président sud-africain Jacob Zuma.

"Comme vous le savez, le président Nelson Mandela est toujours à l’hôpital à Pretoria. Nous sommes heureux qu’il continue d’aller mieux", a dit M. Zuma, précisant qu’"au cours des deux derniers jours, bien que son état reste grave, ses médecins ont évoqué une amélioration continue de son état".

Jacob Zuma s’exprimait lors d’une réunion publique à quelque 450 km au sud-est de Johannesburg pour commémorer le soulèvement estudiantin de Soweto en 1976.

Il a appelé les Sud-Africains à garder Madiba –le nom de clan de Nelson Mandela, utilisé en signe de respect et d’affection –dans leurs pensées et leurs prières.

De fait, les messages de sympathie et de prières continuent d’affluer d’un peu partout pour celui qui est considéré comme le père de la nation.

"Aujourd’hui nous allons faire une prière spéciale pour notre bien-aimé Madiba. Nous allons prier pour qu’il ne souffre pas plus. L’homme a déjà beaucoup souffert. Il lui faut être confortablement installé dans sa maison", a dit Patricia Morkel faisant une halte devant la maison du leader sud-africain à Johannesburg, sur son chemin de l’église.

Agé de 94 ans, le prix Nobel de la paix a été admis à l’hôpital samedi 8 juin à l’aube pour une infection pulmonaire qui récidive depuis deux ans et demi. Il s’agit de la quatrième hospitalisation du héros de la lutte anti-apartheid depuis décembre.

M. Mandela a reçu la visite de plusieurs membres de sa famille dont celles de son épouse Graca Machel et de son ex-femme Winnie Madikizela-Mandela.

L’ancien président souffre des séquelles d’une tuberculose contractée pendant les vingt-sept années passées dans les geôles du régime raciste de l’apartheid.

Libéré en 1990, Mandela a été de 1994 à 1999 le premier président noir de son pays, un dirigeant de consensus qui a su gagner le coeur de la minorité blanche dont il avait combattu l’oppression.

Retiré de la vie politique, il n’est plus apparu en public depuis 2010. Mandela devrait fêter ses 95 ans le 18 juillet.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici