Fermer

Libye : le Conseil de sécurité dénonce détentions et torture

Par AFP

En 2011, Zeidan (g.) a fait la tournée des capitales occidentales pour défendre la cause rebelle. © AFP

Le Conseil de sécurité a dénoncé vendredi les détentions arbitraires de milliers de personnes en Libye par des milices et la pratique de la torture.

Le Conseil de sécurité a dénoncé vendredi les détentions arbitraires de milliers de personnes en Libye par des milices et la pratique de la torture. Dans une déclaration unanime, les 15 membres du Conseil "expriment leur grave inquiétude à propos de la poursuite de la détention arbitraire sans garanties légales de milliers de personnes détenues en dehors de l’autorité de l’Etat et demandent leur libération immédiate ou leur transfèrement" dans des prisons gouvernementales.

Ils dénoncent aussi "les cas de torture et de mauvais traitements constatés dans des centres de détention illégaux en Libye". Ils demandent aux autorités libyennes "d’enquêter sur toutes les violations de droits de l’homme et de poursuivre en justice les responsables".

Le Conseil "accueille favorablement les progrès faits par le gouvernement libyen sous la direction du premier ministre Ali Zeidan et l’encourage à continuer sur cette voie et à obtenir des résultats concrets".

Il invite la communauté internationale à continuer de soutenir les efforts des autorités libyennes pour réussir la transition du pays vers la démocratie.
 

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici