Fermer

Somalie : une grave épidémie de polio se propage, avertit l’ONU

Par AFP

Un enfant somalien se fait vacciner contre la polio, dans un camp de réfugié au Kenya. © AFP

Une épidémie de poliomyélite, maladie contagieuse et paralysante touchant principalement les enfants, se propage en Somalie, désormais pays de non-endémie le plus touché au monde, où l'insécurité chronique entrave la lutte pour la contenir, a annoncé l'ONU vendredi.

Une épidémie de poliomyélite, maladie contagieuse et paralysante touchant principalement les enfants, se propage en Somalie, désormais pays de non-endémie le plus touché au monde, où l’insécurité chronique entrave la lutte pour la contenir, a annoncé l’ONU vendredi.

Au moins 105 cas de polio ont été confirmés à la mi-août en Somalie, qui était considérée comme débarrassée du virus depuis 2007, indique le Bureau de Coordination des affaires humanitaires de l’ONU (Ocha) dans un communiqué.

Cela en fait "la pire épidémie au monde dans un pays où la maladie n’est pas endémique" et "l’épidémie se répand malgré les efforts importants pour juguler la maladie", poursuit l’Ocha.

Quatre millions de personnes dans plusieurs régions du centre et du sud de la Somalie ont été vaccinées depuis la réapparition en mai du virus dans ce pays de la Corne de l’Afrique, mais l’accès à certaines zones reste "très difficile" et quelque 600.000 enfants n’ont pu y être vaccinés et sont vulnérables au virus, souligne l’Ocha. "L’incapacité d’accéder totalement à ces régions reste un obstacle majeur à un contrôle de l’épidémie", s’inquiète le bureau onusien, rappelant que la Somalie "reste l’un des milieux les plus difficiles et dangereux au monde pour les travailleurs humanitaires".

Certaines de ces zones sont sous contrôle des insurgés islamistes shebab, qui s’opposent à la vaccination.

Depuis le début 105 enfants "ont montré des symptômes de paralysie, ce qui signifie qu’il y en a probablement des milliers d’autres porteurs du virus, qui n’ont pas de symptômes mais peuvent le propager", ajoute l’Ocha.

Une dizaine de cas ont également été recensés au Kenya voisin, où sont réfugiés plus d’un demi-million de Somaliens, souvent dans des camps tentaculaires aux conditions d’hygiène déplorables. Un cas a en outre été enregistré dans la région autoproclamée indépendante du Somaliland, indiquant que l’épidémie a atteint les régions les plus septentrionales du territoire somalien.

La Somalie est privée d’autorité centrale depuis la chute du président Siad Barre en 1991 et livrée aux milices de chefs de guerre, gangs criminels et groupes islamistes qui s’affrontent pour des portions de territoire. L’ONG Médecins sans Frontières (MSF), présente en Somalie depuis 1991, a annoncé mercredi son départ du pays, considérant que les attaques permanentes contre ses employés rendaient sa mission impossible.

La polio était jusqu’à l’an dernier considérée comme éradiquée à 99% par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), seuls 223 cas ayant été rapportés en 2012 contre 350.000 en 1988. En 2013, il ne reste plus que trois pays d’endémie (Afghanistan, Nigeria et Pakistan), alors qu’ils étaient plus de 125 en 1988, selon l’OMS qui craint, faute d’éradication totale, un retour en force du virus d’ici à 10 ans.

La maladie, qui touche principalement les enfants de moins de cinq ans, est incurable. Une infection sur 200 entraîne une paralysie irréversible, et pour 5 à 10% des paralysés la mort par asphyxie, les muscles respiratoires cessant de fonctionner.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici