La ministre de la Justice déplore le manque de sanctions dans le trafic de drogue

Par APANEWS

  La ministre de la Justice de Guinée-Bissau, Carmélite Pires s’est désolée de l’impunité dont bénéficient les personnes impliquées dans le trafic de drogue dans son pays,

« Personne n’a été condamné pour trafic de drogue ces derniers temps dans le pays », a déclaré Mme Carmélite Pires, dans un entretien accordé à APA La Guinée-Bissau est considérée aujourd’hui comme une plaque tournante dans le trafic de cocaïne en provenance de l’Amérique du Sud et ayant comme destination finale l’Europe.

« Nous n’avons pas connaissance d’un jugement d’une personne qui a été condamnée ces derniers temps pour trafic illicite de stupéfiant », a déclaré la ministre de la Justice de Guinée Bissau.

La Guinée-Bissau a été au centre d’une Conférence internationale sur le trafic de drogue tenue à Lisbonne le 19 décembre 2007. Mme Pires qui quittera son poste avec l’installation du prochain gouvernement issu du scrutin législatif du 16 novembre dernier, a fait également savoir qu’elle attend que des décisions soient prises sur les procédures judiciaires relatives au trafic de drogue dans le pays.

« La semaine dernière, nous avions interpellé le procureur de la République sur deux questions relatives aux dossiers de drogue », a ajouté Carmélite Pires. La première interpellation est relative aux importantes quantités de drogue dure disparues des coffres du Trésor public et la deuxième question porte sur l’attaque perpétrée contre des locaux de la Police judiciaire (PJ) et qui avait fait un mort parmi les agents.

La ministre de la Justice a rappelé qu’elle a eu à présider une commission interministérielle sur la drogue disparue du Trésor public. « Quelle que soit la personne, les responsables coupables de trafic de drogue doivent être punis », a-t-elle dit