Fermer

La Fédération internationale de cricket solidaire du président de la Fédération zimbabwéenne

Par APANEWS

Le Conseil international du cricket va solliciter cette semaine une dérogation spéciale auprès du gouvernement australien visant à permettre au président de la Fédération zimbabwéenne, Peter Chingoka, placé sur la liste noire, d’assister à la réunion du conseil d’administration du Conseil prévue le 31 janvier prochain à Perth, en Australie, a appris, vendredi, APA.

La semaine dernière, Chingoka, et le directeur général de la Fédération zimbabwéenne du cricket, Ozias Bvute, ont été frappés d’une interdiction de voyage en l’Australie qui les accuse de complicité dans des violations de droits de l’homme commises par le gouvernement du président Robert Mugabe.

Le président du Conseil, David Morgan, a exprimé l’espoir de voir l’instance mondiale de gestion du cricket autoriser Chingoka à prendre part à la réunion du 31 janvier, précisant le Conseil va faire pression pour obtenir un visa pour Chingoka.

Aux commandes de la Fédération zimbabwéenne de cricket depuis plus d’une décennie, ce dernier n’a pas contribué à relever le niveau de la discipline. Le plus mauvaise période de son mandat a été en 2004, lorsque le pays a perdu son statut de Test, le plus haut niveau du sport sur le plan international.

De nombreux grands joueurs ont quitté le Zimbabwe pour l’Angleterre ou l’Australie, obligeant le pays à aligner une équipe très jeune au cours des quatre dernières années. En novembre dernier, le Conseil a dépêché un groupe de travail au Zimbabwe pour évaluer l’état du cricket dans le pays.

Le chef de la délégation, le président du bureau des Antilles, Julian Hunter, devrait soumettre les conclusions de son équipe lors des assises de Perth.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici