Yaoundé «ville morte» pendant la prestation de serment de Barack Obama

Par APANEWS

©

Les rues de la capitale camerounaise Yaoundé étaient désertes pendant la prestation de serment du nouveau président américain Barack Obama, a constaté APA sur place.

Peu avant l’événement, les points de ramassage des transports en commun ne désemplissaient pas, personne ne voulant rater cette occasion qualifiée d’historique pour le monde moderne.

Les buvettes disposant d’un téléviseur avaient été elles aussi prises d’assaut par de nombreux curieux, qui se bousculaient devant l’appareil pour ne louper aucun moment de la cérémonie. Vers 17h15 (heure locale), le serment du 44 chef de l’exécutif américain a été salué par des clameurs.

L’on note que Barack Obama, pour qui la presse du jour a encore consacré de larges espaces, est devenu un véritable culte au Cameroun que ce soit pendant la campagne électorale, lors de son élection ou après.

Ainsi est né un commerce fort florissant autour du slogan «Yes, we can !», qui se décline en autocollants, casquettes et autres t-shirts qu’arborent de nombreux citoyens de la ville.

De même, le débat autour du nom du nouveau patron de la Maison blanche déchaîne les passions, beaucoup mettant en doute les vraies origines de son père kenyan. Dans les régions béti (Centre et Sud) en effet, ce nom, qui veut dire «l’épervier», se décline en «Obama», «Obame» ou «Obam» selon les régions.

En pays éton, non loin de Yaoundé, la blague tourne autour de l’Etat d’Hawaï dont Barack Obama était le sénateur, son semblable ici étant une petite ville appelée Awaé.