Fermer

Alstom repasse à l’offensive à Abidjan

Pascal Drouhaud, directeur adjoint de Alstom à Abidjan en février 2013. © Présidence RCI

Le français Alstom poursuit sa conquête des marchés africains. Après la signature d'un méga contrat de 4 milliards d'euros avec l'Afrique du Sud, il se dit disponible pour accompagner le gouvernement ivoirien dans ses projets d'infrastructures.

Le groupe français d’ingénierie et de transport Alstom a dépêché son directeur Afrique subsaharienne et Amérique latine à Abidjan, les 18 et 19 novembre 2013. La mission de Pascal Drouhaud, fin connaisseur de la Côte d’Ivoire, est simple : réaffirmer la disponibilité d’Alstom pour accompagner le gouvernement dans la réalisation de chantiers d’envergure dans les infrastructures. Surtout, Alstom se dit intéressé par de nouveaux projets « porteurs de croissance », à l’image du train urbain d’Abidjan.

Train urbain

En effet, comme l’indique Pascal Drouhaud, « Alstom est positionné sur le projet de train urbain d’un montant de 500 millions d’euros avec nos partenaires coréens et français. Nous croyons en la Côte d’Ivoire. Les projets en cours correspondent à notre cœur de métier, c’est-à-dire l’hydroélectricité, le transport d’électricité et le transport urbain. »

Sur les projets d’Alstom en Afrique :

Algérie : Alstom et Yapi Merkezi décrochent la réalisation du tramway de Sétif
Afrique du Sud : Alstom signe un contrat de 4 milliards d’euros
Train urbain d’Abidjan : les consortiums trouvent un terrain d’entente

Sur les projets d’infrastructures en Côte d’Ivoire :

La BAD apporte 145 millions de dollars au projet d’interconnexion de l’Union du fleuve Mano
Le marocain Alliances construit 14 000 logements à Abidjan
Côte d’Ivoire : la production de gaz naturel a doublé en un an 

Aussi, durant son séjour en terre ivoirienne, l’émissaire d’Alstom a rencontré plusieurs membres du gouvernement notamment Patrick Achi, le ministre des infrastructures économiques, Jean-Louis Billon (commerce, promotion des PME et Artisanat), Allah Kouadio Rémy (environnement) ainsi que Robert Beugré Mambé, le gouverneur du district d’Abidjan.

Pas découragé

Alstom ne semble pas avoir été découragé par sa déconvenue fin 2011 dans le pays : un consortium composé du coréen Hyundai et de l’américain General Electric lui avait été préféré pour la phase 3 du projet d’extension de la centrale thermique d’Azito d’un coût de plus de 350 milliards F CFA. En guise de lot de consolation, fin 2012, le groupe avait néanmoins obtenu la prolongation de son contrat de maintenance des turbines de la centrale d’Azito pour une période de quinze ans.

Par ailleurs, le groupe français construira avec le chinois Sinohydro, le barrage de Soubré d’une puissance de 275 mégawatts et dont le coût est estimé à 331 milliards de F CFA (environ 680 millions d’euros).

Couverture

L’actu n’attend pas !


Couverture

Accédez à toute l'actualité africaine où que vous soyez en souscrivant à l'Edition Digitale de Jeune Afrique

Je m'abonne J'achète ce numéro