RDC : flambée de cas et de décès dus au choléra

Par IRIN

Les gens venant se soigner le long du fleuve ont favorisé la propagation de l'épidémie. © AFP

Selon des agences humanitaires, on assiste à une augmentation du nombre de cas de choléra et de décès dans certaines régions de la République démocratique du Congo (RDC), où une épidémie s’est déclarée depuis le mois de mars.

Au moins 6 910 cas de choléra, et 384 décès, ont été notifiés depuis le 3 octobre en RDC, selon un rapport du Bureau de la Coordination des Affaires Humanitaires des Nations Unies (OCHA), contre un total de 3 896 cas et 265 décès à la date du 20 juillet 2011.

« Nous ne connaissons pas la cause précise de la maladie, mais nous savons qu’elle s’est transmise d’une personne à l’autre à cause d’un manque d’hygiène », a dit Laurence Sailly, la coordinatrice médicale adjointe de Médecins Sans Frontières (MSF).

Campagnes de prévention

L’épidémie de choléra a été signalé en premier dans la province Orientale au nord-est du pays, au mois de mars, avant de se répandre le long du fleuve Congo jusqu’à la capitale Kinshasa.

Les gens venant chercher un traitement à différents endroits situés le long du fleuve Congo ont favorisé la propagation de l’épidémie jusqu’à Kinshasa, a dit Mme Sailly.

Des campagnes pour encourager des mesures de prévention, comme le lavage des mains après l’utilisation des toilettes, la sensibilisation aux symptômes et l’augmentation du nombre de latrines dans les ports sont en cours, selon Mme Sailly.

Les symptômes du choléra incluent la diarrhée aqueuse aigüe, qui peut conduire à une déshydratation sévère et à la mort si elle n’est pas soignée.

La RDC connaît aussi des épidémies de rougeole et de poliomyélite. Depuis janvier, au moins 1 418 décès causés par la rougeole et 15 630 cas ont été enregistrés, selon OCHA.

Kossi Ayigan, le coordinateur du secteur santé de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), a dit : « Avec les changements de saison il y a de nouveaux microbes [des micro-organismes qui causent des maladies] qui se développent et dans des environnements où il n’y a pas d’eau potable, les gens attrapent facilement des maladies ».

La République du Congo, pays voisin, a également enregistré des décès dus au choléra au cours d’une épidémie qui a débuté en juin, selon des responsables. L’épidémie, qui a conduit à une vingtaine de décès fin aout, se serait propagée depuis la RDC, où la plupart des cas ont été enregistrés le long du fleuve Congo qui constitue la frontière entre les deux pays.

Épidémie en Centrafrique

Le 30 septembre, une épidémie de choléra a aussi été signalée en République centrafricaine (RCA), elle a causé jusqu’à présent le décès d’au moins 14 personnes, selon le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF). Les villages affectés se situent principalement le long des berges de la rivière Oubangui, à 80 kilomètres de la capitale Bangui.

« Comme la République centrafricaine n’a pas connu de cas de choléra depuis de nombreuses années, les gens ne savant pas forcément quelles mesures de base appliquer pour se protéger », a dit Tanya Chapuisat, représentante de l’Unicef en RCA. « Apporter les informations aux gens pour leur dire comment ils peuvent prévenir la propagation du choléra, en tant qu’individu et en tant que communauté, est indispensable ».