Fermer

Le pays nie s’accorder avec Israël sur la mesure contre le trafic d’armes

Par XINHUA

Le ministre d’Etat égyptien pour les affaires juridiques et des conseils parlementaires Mofeed Shehab a démenti les allégations selon lesquelles son pays avait signé un accord avec Israël pour empêcher le trafic d’armes vers la bande de Gaza, rapporte l’agence de presse officielle égyptienne MENA.

"L’Egypte n’a signé aucun accord de sécurité avec Israël à cet égard", a-t-il indiqué. Shehab a tenu ces propos en répondant à des interpellations de députés. "L’Egypte ne prendra jamais une telle mesure avant d’obtenir l’accord du Parlement", a-t-il déclaré.

Le 16 janvier, les Etats-Unis et Israël ont signé un mémorandum de compréhension sur l’arrêt du trafic d’armes vers la bande de Gaza, dans le but d’y réaliser un cessez-le-feu durable. Sheihab a souligné que l’Egypte n’avait rien à voir avec cet accord entre Israël et les Etats-Unis et que cet accord n’engage pas l’Egypte.

Le même jour, le représentant du Hamas au Liban, Osama Hamdan, a déclaré que les mouvements de résistance palestiniens avaient le droit d’amener des armes à Gaza. "La résistance a le droit de posséder et acquérir des armes dans la bande de Gaza et en Cisjordanie", a dit Hamdan, cité par la chaîne libanaise New TV.

Il a souligné que la résistance palestinienne ne se soumettrait à aucune mesure qui lui impose, mesure visant à la priver de ses armes. "L’ennemi n’obtiendra pas, par la politique, ce qu’il ne peut pas obtenir par la guerre", a relevé le représentant du Hamas.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici