Fermer

L’OPEP applique avec rigueur la baisse de production

Par XINHUA

Le ministre algérien de l’Energie et des Mines, Chakib Khelil, a indiqué à Alger, que les pays membres de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) appliquent avec rigueur la décision de réduction de la production, prise lors de la réunion d’Oran du 17 décembre dernier.

"Les pays membres de l’OPEP ont commencé à appliquer à la lettre les recommandations de la réunion d’Oran" relatives à la réduction de 2,2 millions de barils/jour à compter de ce mois de janvier, a affirmé M. Khelil en marge d’une séance plénière du Conseil de la nation (Sénat algérien), consacrée aux questions orales.

M. Khelil, qui était président en exercice de l’OPEP pour l’année 2008, a réitéré la volonté de l’OPEP à stabiliser le marché, soulignant que tant que la crise financière entraînera une chute des prix du brut "l’OPEP sera obligée d’appliquer des mesures pour rétablir l’équilibre entre l’offre et la demande mais aussi d’éliminer tous les stocks excédentaires".

Les stocks mondiaux de brut étaient à la veille de la réunion d’Oran de 57 jours, contre une moyenne de 52 jours durant les cinq dernières années, rappelle-t-on.

M. Khelil a estimé que "la baisse de la demande au cours des 1er et le 2ème trimestres de cette année, de près de 1,4 million de barils par jour, va influer sur la volatilité des prix, qui vont se raffermir durant les 3ème et 4ème trimestres, en raison de la reprise de la demande".

"Il y aura probablement des impacts dus au manque à produire, certains pays ont des problèmes (. . . ) mais cela est conjoncturel, et les prix vont rester stables autour de 40 et 50 dollars le baril", a-t-il dit.

La crise financière internationale, qui a crée un mouvement de spéculation conduisant à des prix très élevés de pétrole au mois de juillet 2008 et à une baisse très rapide de ces prix par la suite, persiste toujours, selon M. Khelil qui a cité le dernier rapport du FMI tablant sur une baisse de la croissance économique mondiale de 2,2 à 0,5 à 1%.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici