Fermer

Tunisie : les bonnes affaires du Qatar

Le sheikh Hamad bin Khalifa Al Thani, émir du Qatar, et le président tunisien Moncef Marzouki. © AFP

C’est un secret de Polichinelle : grâce à leur proximité avec les islamistes d’Ennahdha et à leur chéquier, les Qataris avancent leurs pions en Tunisie, où ils se sont engagés à acquérir pour 500 millions de dollars de bons du Trésor et à financer nombre de projets (énergie, eau, environnement, social, immobilier, etc.). Ce qui est moins connu, c’est qu’ils ne s’interdisent pas, au passage, de faire de bonnes affaires. Déjà détenteur de 75 % de l’opérateur télécom Tunisiana, le qatari Qtel souhaite racheter les 25 % restants (propriété de l’État tunisien), mais aussi obtenir une licence 3G (internet mobile).

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici