Fermer

Eau : une source de problèmes

Le continent est toujours à la traîne pour l'accès à l'eau potable. © afp

Malgré l'abondance de ses ressources hydrauliques, le continent est toujours à la traîne pour l'accès à l'eau potable.

Le retard de l’Afrique en matière d’accès à l’eau potable a été une nouvelle fois souligné lors du 6e Forum mondial de l’eau (FME), qui s’est tenu à Marseille (France) du 12 au 17 mars. Selon un rapport de l’Organisation mondiale de la santé et de l’Unicef publié à cette occasion, 40 % des 783 millions de personnes dépourvues de sources d’approvisionnement en eau potable améliorées* se trouvent en Afrique subsaharienne. Et le continent n’atteindra pas les Objectifs du millénaire pour le développement (réduire de moitié le nombre d’individus privés d’eau potable d’ici à 2015), alors que la cible est déjà dépassée au niveau mondial (89 % de la population, contre 88 % visés d’ici à trois ans).

Seuls le Malawi, le Burkina, le Ghana, la Namibie et la Gambie seraient en passe d’atteindre ces objectifs. La ressource est pourtant abondante : sur les 5 400 milliards de mètres cubes d’eau renouvelable par an que recèle le continent, ses habitants n’en consomment que 4 % pour étancher leur soif, irriguer leurs cultures ou produire de l’énergie. Mais la pression démographique et l’urbanisation galopante ne permettent pas aujourd’hui aux États africains de faire face à l’explosion de la demande.

Des disparités criantes (source : OMS/UNICEF)

En matière sanitaire, 80 % des eaux usées ne sont pas traitées au niveau mondial, et les épidémies de choléra sont récurrentes, notamment dans la plupart des villes africaines.

__

* Une source d’approvisionnement en eau potable améliorée est une source qui, de par la nature de sa construction, protège de manière satisfaisante l’eau de toute contamination extérieure, en particulier par des matières fécales.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici