Dossier

Cet article est issu du dossier «Pointe-Noire : identités plurielles»

Voir tout le sommaire
Arts

Pointe-Noire – Artistes : Eliezer Dinga, la peinture dans le sang

Eliezer Dinga, peintre congolais. © Antonin Bourgeaud pour J.A.

Ponténégrins d'adoption, pinceau à la main ou caméra au poing, ils puisent dans la cité océane l'inspiration du grand large et la quiétude propice à la création.

Tous les jours, Eliezer Dinga, 49 ans, se rend au Village des artisans et artistes, sur la Côte Mondaine de Pointe-Noire, où il expose et vend ses oeuvres. Au Congo les amateurs d’art ne sont pourtant pas légion, il affirme que son travail le « nourrit totalement, même s’il y a des hauts et des bas ». Tel père, tel fils : il a choisi le même métier que son père, le peintre Hilarion Dinga.

Né en 1963 à Lomé (Togo), d’une mère togolaise et d’un père congolais, Eliezer a grandi à Brazzaville avant de s’établir à Pointe-Noire, en 1997. C’est dans un cadre dominé par les toiles, les pots de peinture et les pinceaux qu’il a grandi. En 1981, après son bac, il s’inscrit à l’École des beaux-arts de Bacongo, à Brazzaville, puis passe le fleuve pour entrer à l’Académie des beaux-arts de Kinshasa afin d’étudier la sculpture, de 1986 à 1989. Très tôt, Eliezer rompt avec la peinture classique sur toile. Pour avoir du volume, il s’intéresse à des matériaux comme le jute, la corde, le papier kraft, le papier mâché… Il part de symboles afin d’aboutir à des formes épurées. « Le tableau me renvoie des idées que j’exploite, explique Dinga. Je laisse la matière s’exprimer. Je préfère la technique du frottis et travaille beaucoup avec les mains afin de faire ressortir les brillances que le pinceau ne peut donner. » S’inspirant de « toutes les scènes de la vie », il crée un univers poétique où alternent paysages et personnages abstraits, et tire parti de l’émotion qui s’en dégage. Passionné de jazz, il joue aussi de la guitare, avec un indéniable talent. 

Déjà 250 000 inscrits !
NEWSLETTER

Recevez chaque jour par email,
les actus Jeune Afrique à ne pas manquer !

Fermer

Je me connecte