Fermer

Aqmi : les héritiers de Ben Laden

Journaliste béninois, Serge Daniel est installé au Mali depuis une quinzaine d'années. © Vincent Fournier pour J.A.

Installé au Mali depuis une quinzaine d'années, le journaliste béninois Serge Daniel s'est penché sur l'évolution de la nébuleuse djihadiste.

Entre 2003 et 2012, une quarantaine de personnes, occidentales pour la plupart, ont été enlevées dans le Sahel. À la manoeuvre ? Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), le groupe salafiste installé dans le nord du Mali et qui a fait du rapt d’Occidentaux un business très lucratif.

Serge Daniel, journaliste béninois, installé au Mali depuis une quinzaine d’années, a suivi les premiers enlèvements en 2003, à l’époque où Aqmi était encore le Groupe salafiste pour la prédication et le combat (GSPC), originaire de l’Algérie voisine. Il a aussi assisté aux premières libérations contre rançon. « À l’époque déjà, je m’étais dit que c’était le début des problèmes », se souvient-il. Presque dix ans plus tard, la nébuleuse Aqmi aurait engrangé quelque 200 millions d’euros et étendu ses tentacules dans toute la sous-région ouest-africaine, si ce n’est au-delà.

Terrifiant et fascinant

En 300 pages, Serge Daniel passe en revue tout ce qu’il y a à savoir sur ces djihadistes qui paradent désormais à Tombouctou et Gao : histoire, organisation, têtes pensantes ou modes opératoires d’attentats ou d’enlèvements. Pour cela, il a discuté avec djihadistes et négociateurs, reconstitué des rapts. Il a aussi consulté des centaines de documents, souvent confidentiels, au Mali, en Mauritanie, au Niger entre autres. « Je sentais chez les services de sécurité des pays que j’ai visités l’envie de montrer ce qu’ils font, de prouver qu’ils n’attendent pas les bras croisés l’arrivée des terroristes », explique Serge Daniel.

Le style est parfois poussif, l’information ardue – il faut faire des allers-retours pour ne pas s’emmêler les pinceaux -, mais ce récit, à la fois terrifiant et fascinant, est sans conteste une base documentaire de référence sur les héritiers ouest-africains d’Oussama Ben Laden.

Aqmi, l’industrie de l’enlèvement,

de Serge Daniel, Fayard, 304 pages, 19,30 euros.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici