Fermer

RDC : Daniel Ngoy Mulunda, au nom du père et du fils

Daniel Ngoy Mulunda est un membre fondateur du PPRD de Joseph Kabila. © Gwenn Dubourthoumieu/AFP

À 52 ans, Daniel Ngoy Mulunda est le président controversé de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni).

L’actuel président de la très controversée Commission électorale nationale indépendante (Ceni) est un pasteur de la Nouvelle Église méthodiste, qu’il a fondée en 2004 à la suite d’un différend avec certains évêques. C’est aussi un activiste de la société civile – avec la bénédiction du chef de l’État. Son Programme oecuménique de paix, transformation des conflits et réconciliation (Parec), créé en juin 2001, a mené diverses campagnes de collecte d’armes auprès des ex-miliciens dans le Katanga.

Ngoy Mulunda, natif de Lubumbashi, est recruté en 1988 – après des études à la faculté de théologie de l’Université protestante de Kinshasa – comme coordonnateur de la jeunesse à la Communauté épiscopale baptiste africaine (Ceta), à Lomé, sur les recommandations de Mgr Desmond Tutu et, après une formation aux États-Unis, il prend la tête du bureau des affaires internationales de la Ceta. Membre fondateur du Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD, qu’il a quitté), Daniel Ngoy Mulunda est un ami et un conseiller de Joseph Kabila, pour lequel il a mené, dans l’ombre, plusieurs missions de médiation – dont le retour de Ketumile Masire, l’ex-président botswanais, comme facilitateur du processus de paix en RDC. On lui prête une parenté avec Laurent-Désiré Kabila, qu’il réfute : la seconde femme de son père, Georgette Ilunga, était du même village que le Mzee, mais pas de la même famille. Reste que cette proximité, que les deux hommes ont découverte en 1999, les a rapprochés.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici