Fermer

Mali : comment va (vraiment) Dioncounda Traoré ?

Le président de la transition malienne a été opéré à l'hôpital du Val-de-Grâce, à Paris. © DR

Après son agression au palais de Koulouba, Dioncounda Traoré a été opéré sans problème à Paris. Il réside depuis dans un grand hôtel parisien, où il a même reçu quelques visiteurs de marque.

Voulaient-ils le tuer ? Le 21 mai au palais de Koulouba, c’est à coups de pied et de marteau que les proputschistes ont frappé à la tête le président malien. Le soir même, celui-ci s’est fait poser des points de suture à l’arcade sourcilière droite. Mais à Paris, les médecins ont diagnostiqué une fracture. Le 30 mai, Dioncounda Traoré a donc été opéré à l’hôpital militaire du Val-de-Grâce. L’intervention s’étant bien passée, il a pu regagner dès le 1er juin l’hôtel Pullman-Montparnasse, où il réside, à bord d’un véhicule de l’ambassade malienne. « Il marche sans aide et soutient une conversation sans problème », témoigne un proche. Le président a reçu plusieurs visiteurs, parmi lesquels son homologue béninois Thomas Boni Yayi, Luc Adolphe Tiao, le Premier ministre burkinabè, et Laurent Bigot, le sous-directeur Afrique de l’Ouest du Quai d’Orsay. 

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici