Fermer

Alger s’active dans la crise malienne

Des rebelles islamistes d'Ansar Eddine, le 24 avril 2012 près de Tombouctou, au nord du Mali. © AFP

Après plusieurs semaines d'expectative, les Algériens commencent à bouger dans la crise malienne.

Le Département du renseignement et de la sécurité (DRS), que dirige le général Mohamed Mediène, alias Toufik, envisage d’offrir un appui logistique (renseignement, transport, ravitaillement) à la future force africaine d’intervention dans le nord du Mali. Le 28 février, lors de la bataille de Tessalit, un avion C130 algérien basé à Tamanrasset avait déjà largué vivres et médicaments au-dessus du camp de l’armée malienne encerclé par les rebelles. L’Algérie serait cette fois prête à organiser un pont aérien à partir des aéroports de Tamanrasset et de Reggane.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici