Fermer

Maroc – Sahara : la photo du scandale, entre « crime » et châtiment

Reproduction de la page d'El Mundo qui a publié, parmi d'autres, la mauvaise photo. © J.A.

L'agence de presse officielle espagnole EFE avait provoqué le scandale en diffusant une photo d'enfants palestiniens qu'elle avait présentée comme celle de jeunes Sahraouis blessés par la police marocaine. Or la justice belge vient de condamner pour des faits similaires une chaîne de télévision... espagnole elle aussi.

L’agence de presse officielle espagnole EFE – qui avait diffusé, en novembre 2010, des photos d’enfants palestiniens blessés à Gaza en les présentant comme des jeunes Sahraouis maltraités par la police marocaine et contre laquelle Rabat a enclenché une action en justice – risque fort de tomber sous le coup de la « jurisprudence Antena 3 ». Pour une manipulation du même genre, la chaîne de télévision madrilène a en effet été condamnée le 11 juillet par un tribunal de Bruxelles à verser 215 000 euros d’indemnités à la famille belgo-marocaine des quatre victimes d’un assassinat collectif perpétré en janvier 2010 à Casablanca par un déséquilibré. Dix mois après les faits, Antena 3 avait diffusé les images des quatre cadavres en les présentant comme les victimes d’une bavure commise en marge du démantèlement du camp sahraoui de Gdeim Izik, non loin de Laayoune, par les forces de l’ordre marocaines, le 8 novembre 2010. Ces clichés, largement repris par le Polisario, avaient fait le tour d’internet, au point de susciter une résolution du Parlement européen très critique envers le royaume. Circonstance aggravante : Antena 3 a toujours refusé de diffuser le droit de réponse de la famille Rachidi et de rectifier cette supercherie.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici