Fermer

Syrie : soutiens libyens à la rébellion

Deux membres de l'Armée syrienne libre dans la province d'Idlib. © Seyabi Erken/AFP

Après l'offensive décisive contre Tripoli en 2011, le commandant Mehdi el-Harati part à l'assaut de Damas et du régime de Bachar al-Assad..

Mehdi el-Harati, commandant de la brigade de Tripoli, dirige actuellement une poignée de combattants en Syrie, dans la province d’Idlib (Nord). En août 2011, ses hommes avaient mené l’assaut sur la capitale libyenne. Quelques mois plus tard, Harati avait démissionné avec fracas de son poste de numéro deux du Conseil militaire de Tripoli, dirigé par l’ex-jihadiste Abdelhakim Belhaj, avant de rejoindre le nord de la Syrie depuis la frontière turque. Il y a créé la brigade Al-Oumma, qui appuie actuellement le siège de la base militaire de Wadi Deif, au sud d’Idlib. Il y a un an, les rebelles libyens avaient lancé l’offensive décisive contre Tripoli dans les derniers jours du mois de ramadan. Rebelote à Damas ?

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici