Fermer

Mali : drapeau blanc et blanc drapeau

Des combattants d'Ansar Eddine dans le nord du Mali. © AFP

Iyad Ag Ghali souhaite troquer le drapeau noir islamiste d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) contre un drapeau blanc. Objectif : démarquer Ansar Eddine pour rendre le mouvement plus "malien". 

Iyad Ag Ghali, le leader des islamistes touaregs d’Ansar Eddine dans le Nord-Mali, tente depuis presque un mois de convaincre ses troupes de troquer le drapeau noir d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) contre une nouvelle bannière représentant, sur fond blanc, un sabre et un kalachnikov rouges surmontés d’un Coran. Objectif : rendre le mouvement malien à la fois plus visible et mieux accepté localement.

Le 1er août, à Tombouctou, il a rencontré Abdelhamid Abou Zeid, l’un des principaux chefs d’Aqmi, pour lui expliquer sa démarche. Après avoir rompu ensemble le jeûne de ramadan, les deux hommes ont parlé trois heures durant. Ag Ghali aurait convaincu Abou Zeid de l’intérêt de distinguer davantage leurs deux mouvements et d’accentuer le caractère malien du nouveau pouvoir islamiste dans le Nord. À Tombouctou, tous les barrages et check-points sont désormais sous le contrôle des islamistes touaregs, et non plus des Mauritaniens et des Algériens d’Aqmi.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici