Fermer

Égypte : Mariya TV, une chaîne de télé 100 % niqab

Par

La présentatrice égyptienne Eman Fahmy lors d'un émission sur Maria TV. © AFP

Propriété d'un cheikh salafiste égyptien, Mariya TV se veut la porte-parole des femmes voilées.

Elles sont toutes affublées d’un niqab. Journalistes comme techniciennes. Quant aux invitées, elles sont sommées de choisir entre le voile intégral ou le floutage. Mariya TV – du nom de l’une des épouses du prophète Mohammed – a été lancée le 20 juillet en Égypte, premier jour du ramadan, dans un modeste appartement cairote. Aux manettes, une prédicatrice, Safaa Refai, qui élabore des programmes d’un genre bien particulier. « Notre message est destiné aux femmes musulmanes, pour leur enseigner la Sunna du prophète Mohammed », confie-t-elle. Six heures par jour, sur le canal ultraconservateur de la Oumma islamique, ses programmes ont vocation à sensibiliser les femmes musulmanes aux problématiques religieuses, même si quelques émissions sont consacrées au couple, aux soins de beauté ou encore à la médecine. « C’est une chaîne purement féminine, les hommes n’ont rien à y faire. Seul son directeur, le cheikh Abou Islam, sera autorisé à y intervenir, et ce en reconnaissance de sa piété, de son savoir et de son expérience médiatique », précise Safaa Refai. Aucun homme salarié, donc.

Lire nore dossier spécial "Charia : enquête sur une psychose".

Tollé

Sur fond de poussée islamiste dans le pays, Mariya TV se présente comme une revanche pour les femmes voilées, tenues à l’écart des plateaux de télévision sous Moubarak. « Les femmes en niqab ont généralement du mal à trouver un emploi dans les médias. Cette chaîne leur est consacrée : ici, elles peuvent venir exprimer leur point de vue, ce qui n’est pas le cas ailleurs », souligne Abeer Shahin, présentatrice et porte-parole de Mariya TV. Cette initiative a soulevé un tollé dans les milieux médiatiques et culturels égyptiens. « Peu importe, nous sommes sur la bonne voie », pronostique Islam Ahmed Abdallah, le fils du directeur de la chaîne. 

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici