Fermer

Algérie : Belkhadem et les barons

Par Jeune Afrique

Abdelaziz Belkhadem, le secrétaire général du FLN, à Alger le 10 mars 2012. © AFP

Abdelaziz Belkhadem, secrétaire général du FLN, doit faire face à une fronde interne menée par deux barons du parti, Abdelaziz Ziari et Amar Tou. 

Le spectre de la dissidence continue de planer sur le Front de libération nationale (FLN), comme viennent de le confirmer les travaux de l’université d’été du parti, qui s’est achevée le 13 septembre. Deux barons s’opposent en effet ouvertement à la volonté d’Abdelaziz Belkhadem, le secrétaire général, de briguer la succession du président Bouteflika en 2014. Le premier est Abdelaziz Ziari, ministre de la Santé et ancien président de l’Assemblée populaire nationale. Le second est le ministre des Transports, Amar Tou. L’un et l’autre ont été priés par une partie des militants de faire barrage à l’« islamisation du FLN » engagée, selon eux, par Belkhadem.

Couverture

L’actu n’attend pas !


Couverture

Accédez à toute l'actualité africaine où que vous soyez en souscrivant à l'Edition Digitale de Jeune Afrique

Je m'abonne J'achète ce numéro