Fermer

Côte d’Ivoire : la reconversion chinoise chaotique de Didier Drogba

Business ou football, le capitaine des Éléphants a choisi. © AFP

Recruté à Shanghaï, à 34 ans, l'international ivoirien Didier Drogba pourrait bien déjà y préparer sa reconversion, et troquer, dans les années qui viennent, les crampons pour le costume du businessman.

Après avoir signé en juin un contrat en or avec le club chinois Shanghai Shenhua Football Club, l’international ivoirien Didier Drogba a fait ses premières apparitions sous le maillot de son nouveau club dans la Chinese Super League (CSL). Mais Didier n’est pas seulement sur les pelouses chinoises, il est aussi l’un des porte-parole du site de jeux en ligne de Zhu Jun, le richissime propriétaire du club. S’il a rejoint à 34 ans Nicolas Anelka, son ami et ancien coéquipier de Chelsea, pour « relever un nouveau challenge et découvrir une nouvelle culture », il prépare surtout sa reconversion dans le business. La star ivoirienne aurait ciblé l’immobilier, le négoce, l’import-export, etc.

Discrétion

« Cela fait plusieurs années que Didier investit dans les affaires, mais il le fait discrètement. Avec 1,2 million d’euros mensuels hors contrats publicitaires, il va pouvoir passer à la vitesse supérieure », confie un proche du capitaine des Éléphants. Il n’empêche, ce choix de fin de carrière intrigue, à cause de la personnalité sulfureuse de Zhu Jun. Ce magnat des jeux en ligne est cité dans des scandales de pots-de-vin, de matchs truqués et de paris illégaux… Et dernièrement, à la suite d’un conflit avec d’autres actionnaires, il a menacé de ne plus contribuer au règlement des salaires des stars du club.

Pour le moment, Drogba n’a pas « décroché », malgré les appels du pied de plusieurs clubs européens (Juventus Turin, Liverpool). Il vient de regagner Shanghai après un détour à Londres, auprès de sa famille, et à Abidjan. « Drogba est un homme de parole. À moins d’un changement de dernière minute, il compte honorer son contrat de deux ans et demi. Son rêve est de remporter la Ligue des champions d’Asie. Pour lui, le conflit entre les actionnaires va se régler. Et puis, à 34 ans, il lui serait difficile de renouer avec la compétition de haut niveau », indique notre interlocuteur.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici