Fermer

Milliardaires : la crise… quelle crise ?

Avec 2,7 milliards de dollars, Oprah Winphrey (c.) se classe au 151e rang. © DR

"Forbes" a publié son classement annuel des 400 personnalités les plus riches des États-Unis. Si Bill Gates trône toujours à la première place, Marck Zuckerberg, le patron de Facebook, va devoir "se serrer la ceinture".

Les Américains les plus fortunés ne connaissent pas la crise ! Le 19 septembre, le magazine Forbes a dévoilé son célèbre classement annuel des 400 personnalités les plus riches des États-Unis. Ensemble, elles pèsent 1 700 milliards de dollars (près de 1 310 milliards d’euros, un chiffre en hausse de 13 % sur un an), soit plus que le PIB de toute l’Afrique subsaharienne (1 201 milliards de dollars). Selon Forbes, elles peuvent remercier le rebond de la Bourse et du marché de l’immobilier (notamment à New York et Los Angeles) et la hausse des prix des oeuvres d’art.

Sans surprise, le trio de tête est inchangé. L’indéboulonnable Bill Gates, cofondateur de Microsoft, reste premier avec une fortune estimée à 66 milliards de dollars, soit environ 30 fois le PIB de la Centrafrique (près de 2,2 milliards de dollars). Warren Buffett, à la tête de la société d’investissement Berkshire Hathaway, occupe toujours la deuxième place, avec 46 milliards de dollars. À lui seul, il pourrait rembourser la dette extérieure de l’Afrique du Sud, estimée en 2010 par la Banque mondiale à 45,2 milliards de dollars. Larry Ellison, cofondateur du géant des logiciels Oracle, complète le podium avec 41 milliards de dollars, soit 8 de plus qu’en 2011.

En revanche, pour Mark Zuckerberg, le patron de Facebook, c’est la dégringolade. Les débuts difficiles de sa société en Bourse lui ont fait perdre 8,1 milliards de dollars par rapport au classement 2011 et l’ont fait chuter à la 36e place. Mais avec une fortune estimée à 9,4 milliards de dollars, soit plus du double du PIB de la Mauritanie (4,1 milliards de dollars), peut-il vraiment se plaindre ?

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici