Fermer

Mali : une médiation ouest-africaine auprès de l’OCI

Un meeting organisé par le Haut Conseil Islamique malien, le 12 août à Bamako. © Emmanuel Daou Bakary

Albert Tévoédjrè (Bénin), Diango Cissoko (Mali) et Serigne Diop (Sénégal) espèrent obtenir de l'Organisation de la conférence islamique (OCI), actuellement présidée par Macky Sall, qu'elle prenne publiquement position contre les jihadistes présents au Nord-Mali.

Trois médiateurs de la République ouest-africains, Albert Tévoédjrè (Bénin), Diango Cissoko (Mali) et Serigne Diop (Sénégal), s’efforcent d’impliquer les instances islamiques internationales dans la résolution de la crise malienne. Au préa­lable, les 24 et 25 septembre à Bamako, ils ont rencontré Dioncounda Traoré, le président de transition, l’ex-putschiste Amadou Haya Sanogo, et Mahmoud Dicko, le président du Haut Conseil islamique. À Abidjan, le 27 septembre, ils ont été reçus par le président Alassane Ouattara. Au premier rang de leurs objectifs : obtenir de l’Organisation de la conférence islamique (OCI), actuellement présidée par Macky Sall, qu’elle prenne publiquement position contre « le pseudo-projet religieux des jihadistes qui manipulent le Coran », explique Tévoédjrè. Les médiateurs soutiennent fermement le forum de concertation qui doit se tenir à Bamako dans les prochaines semaines, avec la participation de toutes les composantes de la société malienne.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici