Fermer

Sortir à Kinshasa : rendez-vous chez Beki

Ouvert il y a un an, l'établissement mêle cuisine, musique et art. © Baudouin Mouanda pour J.A.

À proximité du boulevard du 30-Juin se trouve le restaurant "Quick Poulet Chez Beki". On est pourtant loin du fast food. Entre délectation de spécialités congolaises, contemplation des œuvres d’arts exposées et écoute des récitals d’anciennes gloires de la chanson congolaise, le repas risque de se prolonger un peu.

Sur l’avenue du Haut-Commandement, à quelques mètres du boulevard du 30-Juin, un panneau sur fond blanc : « Quick Poulet Chez Beki ». Quick Poulet ? La première idée est qu’il s’agit sans doute d’une restauration rapide, où le poulet est mis à toutes les sauces… Mais une fois franchie la porte de la parcelle, on change vite d’avis. D’un côté, une paillote coiffée d’une toiture en bambou décoré, des tables dressées et des chaises en fer forgé. D’un autre, le bar. Deux téléviseurs diffusent un match de football. Une partie de la cour attire l’attention : elle est remplie de tableaux entassés et ostensiblement exposés, au point de ressembler à une galerie d’art à ciel ouvert. Les murs sont peints eux aussi…

Et voilà Beki. Métisse, mince, elle a ouvert son restaurant il y a un an et le gère avec son mari. Chez elle, les spécialités sont congolaises, essentiellement des grillades de poulet, de chèvre ou de poisson, et de nombreux plats du terroir. En attendant d’être servis, des clients jouent aux échecs, certains aux dames… « C’est pour faire la différence et sortir de la monotonie. » Beki a elle-même assuré la décoration du restaurant. Les oeuvres d’art y sont présentées dans le cadre d’une exposition-vente, car la patronne tient à promouvoir les artistes.

Beki donne aussi l’occasion aux vieilles gloires de la chanson congolaise de remonter sur scène. C’est ainsi que Jeannot Bombenga Wewando, ancien de l’African Jazz et de Vox Africa (que beaucoup croient mort), vient égayer les nostalgiques une fois par semaine, accompagné par le guitariste Jean-Paul Vangu, dit Guvano, qui a joué jadis avec Tabu Ley.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici