Fermer

Cyclisme : l’équipe sud-africaine MTN-Qhubeka passe au rayon pro

Le Sud-Africain Reinhardt Janse Van Rensburg (MTN Qhubeka) lors du Tour de Bretagne. © Reuters

En 2013, l'équipe sud-africaine MTN-Qhubeka, évoluera pour la première fois en Continental Pro, la deuxième division du cyclisme professionnel

La petite reine africaine débarque dans la cour des grands. En 2013, une équipe du continent, la sud-africaine MTN-Qhubeka, évoluera pour la première fois en Continental Pro, la deuxième division du cyclisme professionnel. L’admission de l’équipe, formée par le premier opérateur téléphonique africain et l’ONG Qhubeka (« aller de l’avant » en zoulou et xhosa), spécialisée dans la distribution de vélos, doit être officialisée le 1er novembre mais est déjà certaine depuis la mi-septembre. Cet agrément, qui lui permettra de prétendre aux grandes courses européennes, n’est qu’une étape pour cette formation dotée d’un budget de plus de 3 millions d’euros. Douglas Ryder, son manageur, espère obtenir sa première participation au Tour de France d’ici à 2015.

Pour se renforcer, MTN-Qhubeka a créé un centre d’entraînement à Lucca, en Italie, et recruté des Européens expérimentés, comme l’Allemand Gerald Ciolek, champion du monde espoirs 2006, et le Lituanien Ignatas Konovalovas, vainqueur du contre-la-montre final du Tour d’Italie 2009. L’objectif n’est pas d’« européaniser » l’effectif, mais de hisser au plus haut niveau cette équipe à vocation panafricaine. L’Algérien Youcef Reguigui vient d’ailleurs de rejoindre les coureurs du continent (quatre Érythréens, dix Sud-Africains, un Éthiopien, un Namibien et un Rwandais) déjà présents. « Les Africains dominent la course de fond, rappelle Douglas Ryder. Pourquoi pas le cyclisme ? » 

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici