Fermer

Côte d’Ivoire : un pré-rapport, des démentis

Nady Bamba, la seconde épouse de Laurent Gbagbo. © DR

Un rapport d'experts pour le compte de l'ONU accuse des partisans de Laurent Gbagbo d'avoir établi des contacts avec le capitaine malien Amadou Haya Sanogo ou des islamistes du Nord-Mali. Autant d'allégations démenties par les intéressés ou non-recoupées par d'autres sources.

Accusé dans un prérapport d’experts indépendants travaillant pour l’ONU d’avoir eu un entretien avec des pro-Gbagbo, le capitaine Sanogo, chef de la junte malienne, a envoyé la semaine dernière deux émissaires à Abidjan pour rencontrer Guillaume Soro au Golf Hôtel. Objectif : passer le message qu’il ne s’associerait pas à un projet de déstabilisation. Réponse du président de l’Assemblée : « Ne vous mettez pas en travers du travail de reconstruction en Côte d’Ivoire, vous pourriez avoir des ennuis avec la communauté internationale. »

La divulgation le 6 octobre par RFI de ce prérapport avant son examen au Conseil de sécurité a par ailleurs suscité une vague de réactions des pro-Gbagbo (Charles Blé Goudé, Marcel Gossio, Nady Bamba…), qui ont contesté les allégations portées à leur encontre (participation à des réunions politiques et financement d’une rébellion). La seconde épouse du président Gbagbo a même engagé un nouvel avocat, le Parisien Alexis Guedj, pour la défendre.

Doutes

Selon lui, « ces allégations préparent la voie à des initiatives que le gouvernement ivoirien paraît vouloir prendre contre les exilés réfugiés à l’étranger ». Du côté du ministère français de la Défense, on confirme que des réunions entre pro-Gbagbo se sont tenues en Gambie et au Ghana cet été, mais on doute du soutien financier de Nady Bamba à des opérations armées menées depuis le Ghana et le Liberia. Les supposés liens entre les militaires pro-Gbagbo et les jihadistes d’Ansar Eddine n’ont pas, non plus, pu être recoupés.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici