Fermer

Mali : Mahmoud Dicko dit stop aux négociations avec le Mujao

Mahmoud Dicko juge que les divergences sont trop profondes avec les islamistes liés à Aqmi. © Emmanuel Daou Bakary

Après de multiples tentatives pour nouer le dialogue avec les islamistes du Mujao (Nord-Mali), Mahmoud Dicko, président du Haut Conseil islamique, refuse de poursuivre les négociations. L’imam ne souhaite pas discuter avec une organisation qu’il estime dirigée par des étrangers et excessivement rigoriste dans son application de la charia.

Jusque-là interlocuteur privilégié des islamistes qui contrôlent le Nord-Mali, le Haut Conseil islamique (HCI) de Mahmoud Dicko ne compte plus négocier avec le Mouvement pour l’unicité et le jihad en Afrique de l’Ouest (Mujao), qui contrôle Gao. « Ce ne sont pas des Maliens qui sont à sa tête et on ne discute pas de l’avenir du pays avec des étrangers, lâche-t-on au sein du HCI. De plus, nous ne voulons pas de la charia telle qu’elle est appliquée dans le Nord. »

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici