Fermer

Au fou, au fou, lâchez les chiens !

par

Fouad Laroui est écrivain.

Le chef de l’extrême droite batave, Wilders, vient de se signaler par une proposition inédite : pour chasser les Marocains (i.e. les musulmans) des quartiers où ils sèment, selon lui, l’insécurité, il suffit d’y lâcher… des chiens ! Et l’expert ès islam de nous expliquer doctement que ces gens-là ont peur des chiens : c’est, paraît-il, dans « leur culture ». Ce piteux cynophile confond deux choses : le fait que certains musulmans considèrent les clebs comme des animaux impurs – ce qui est un peu bébête – et le fait d’avoir peur de certains chiens, ce qui est raisonnable : il vaut mieux craindre les pitbulls que crâner en leur présence et y laisser une main ou un bras, ou même la vie.

Cette proposition qui se voulait innovante a été gâchée par une bévue de proportions bibliques du même chasseur d’Arabes. Wilders, qui se présente volontiers comme « le meilleur ami d’Israël » et pour qui la solution de la question palestinienne est simple (il suffit d’expulser tous les Palestiniens d’Israël et de Cisjordanie), vient de se faire méchamment moucher par… ses meilleurs amis.

Yona Metzger, grand rabbin d’Israël, lui a adressé une lettre sévère le sommant de cesser de prôner l’interdiction de l’abattage rituel. De quoi s’agit-il ? Tout à sa haine de l’islam, Wilders s’est emparé de la question de l’abattage halal pour en faire un exemple de la sauvagerie des musulmans et de leur inadaptation aux valeurs européennes. Et de réclamer l’interdiction immédiate dudit abattage. Son ignorance crasse de tout ce qui n’est pas la bagnole (son seul hobby) l’a empêché de voir que les musulmans et les juifs sont sur ce point plus que des cousins : des alter ego. Ma mère me disait, quand j’étais petit : « Si tu es invité chez des juifs, tu peux manger tout ce qu’ils t’offrent. Tout est halal. » (J’aurais bien raconté cette anecdote à Wilders mais la seule fois où on lui a proposé un débat avec moi, il a répondu : « Je ne parle qu’aux gens de ma race. » J’étais pourtant prêt, moi, à parler avec un représentant de la race des crétins…)

Sur un autre point, la circoncision, Wilders est tout aussi embarrassé. Il a proposé d’interdire la circoncision, coutume barbare selon lui. L’idiot a oublié de regarder dans le slip de ses meilleurs amis… On ne peut pas demander à un populiste, c’est-à-dire à quelqu’un dont le mensonge et l’ignorance sont les deux mamelles, de connaître l’histoire des Hébreux. Ne sont-ce point eux qui ont inventé, ou du moins ritualisé, la circoncision ? Peut-on interdire aux parents de Rachid de lui couper un bout de prépuce tout en autorisant ceux de Moshé à faire de même ? Allez faire avaler cela, si l’on ose dire, à un juge néerlandais, probablement catholique ou calviniste, et pour qui tous les zizis se valent.

Bref, Wilders est dans l’embarras. Par pure charité laïque, nous lui donnons ce conseil : va jusqu’au bout, Geert : fais-toi antisémite, carrément ! Antimusulmans, anti-Arabes, anti-Noirs, anti-Juifs, anti-Gitans, anti-tout, antithèse, antipathique… tu seras tout ! Gageons que tu auras alors les voix de tous les aigris, les ratatinés du bulbe, les méchants, les débiles et les ignorants du pays : cela fait quand même beaucoup de monde…

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici