Fermer

RDC : Denis Sassou Nguesso en mode médiateur

Denis Sassou Nguesso (2e à g.) à Kinshasa, le 13 octobre. © Baudouin Mouanda pour J.A.

François Hollande n'a pas été le seul chef d'État à recevoir l'opposition congolaise en marge du sommet de l'Organisation internationale de la francophonie (OIF) à Kinshasa, du 12 au 14 octobre. Denis Sassou Nguesso l'a fait aussi, mais dans un contexte nettement moins polémique.

À leur demande, le président congolais s’est entretenu, en marge du sommet de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF) à Kinshasa, du 12 au 14 octobre, dans un salon de son ambassade avec, successivement, Vital Kamerhe, une délégation du parti de Jean-Pierre Bemba, Léon Kengo wa Dondo, puis Étienne Tshisekedi. Il a également reçu Didier Reynders, le ministre belge des Affaires étrangères. Au menu de ces entretiens : le rôle de médiateur entre le pouvoir et l’opposition que cette dernière souhaite lui voir jouer « en tant que parrain régional ». Sassou Nguesso y est prêt. Joseph Kabila n’a pas dit non.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici