Fermer

Sommet de la Francophonie : à Kinshasa, on a mis les petits plats dans les grands

Séance plénière au Palais du peuple, à Kinshasa. © AFP

Sur les quelque 20 millions d'euros qu'a coûté l'organisation du sommet de la Francophonie, du 12 au 14 octobre, entre 9 et 10 millions d'euros ont été consacrés à l'aménagement du Palais du peuple, à Kinshasa.

C’est une société française, Télé Ménager Parisien (TMP), a été chargée d’aménager le Palais du peuple à l’occasion du 14e sommet de la Francophonie. Elle avait déjà été choisie pour le sommet Afrique-France de Nice (2010) et pour ceux du G8 et du G20, à Deauville et à Cannes, en 2011. Sa prestation comprenait la fourniture de tribunes, fauteuils, pupitres, moquettes et tapis, ainsi que la décoration extérieure du bâtiment. Trente-cinq de ses salariés (tapissiers, électriciens, peintres et menuisiers) sont arrivés sur place dès le 22 septembre.

Les équipes de la Radio Télévision nationale congolaise (RTNC) ont par ailleurs assuré, avec l’aide de techniciens italiens, la sonorisation de la salle des congrès, où a eu lieu la cérémonie d’ouverture, et la production d’images de la manifestation. Des techniciens québécois de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF) ont quant à eux équipé la salle réservée aux séances à huis clos.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici