Fermer

France – Cameroun : l’encombrant monsieur Atangana

Le Franco-Camerounais Thierry Michel Atangana. © Diego Ravier pour J.A

En marge du sommet de la Francophonie, à Kinshasa, le président français François Hollande a évoqué l'affaire Atangana avec son homologue Camerounais Paul Biya.

Paul Biya ne s’attendait pas à ce que l’affaire Thierry Michel Atangana soit évoquée au cours de sa rencontre avec François Hollande, en marge du sommet de la Francophonie, à Kinshasa. On sait que ce Franco-Camerounais a été condamné début octobre à une peine de vingt ans de réclusion, alors qu’il a achevé de purger une première peine de quinze ans. Biya serait favorable au règlement de la question, mais reste à trouver une porte de sortie. Le transfèrement ? Atangana, qui clame son innocence, refuse de « sortir du pays dans un fourgon » pour purger le reste de sa peine en France. La grâce présidentielle ? Elle n’est pour l’instant pas envisageable, d’autant que le prisonnier s’est pourvu en cassation. L’affaire va sans nul doute faire l’objet de tractations diplomatiques au cours des prochains mois. Biya, qui a invité Hollande en visite officielle au Cameroun, sait qu’il n’a aucune chance d’obtenir une réponse favorable tant que la question ne sera pas réglée.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici