Fermer

Madagascar : après Zuma, Kikwete en médiateur

Le président tanzanien, Jakaya Kikwete. © AFP

La Tanzanie, qui préside l'organe de défense et de sécurité de la Communauté de développement de l'Afrique australe (SADC) met tout en oeuvre pour jouer le rôle de médiateur en lieu et place de l'Afrique du Sud.

Jacob Zuma étant accaparé par la campagne pour le renouvellement de la direction de l’ANC, en décembre, la Tanzanie, qui préside depuis le mois d’août l’organe de défense et de sécurité de la Communauté de développement de l’Afrique australe, entend désormais jouer le rôle de médiateur en lieu et place de l’Afrique du Sud. C’est sans doute l’une des raisons des fréquents séjours à Paris (trois depuis le mois d’avril) de Bernard Membe, son ministre des Affaires étrangères. Lors de la dernière rencontre de ce dernier avec Laurent Fabius, le 24 octobre, les deux hommes sont convenus de tenter de recevoir ensemble les protagonistes de la crise malgache.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici