Fermer

Collectionneurs d’art : Gervannes et Matthias Leridon, l’art d’entreprendre

Mariés, Matthias et Gervanne ont trois enfants et une collection d'art contemporain.

Matthias Leridon, 50 ans, fut un temps chargé de mission au cabinet de l’ancien ministre français Hervé de Charette (1988) avant de fonder Tilder, cabinet indépendant de conseil en communication auprès des dirigeants d’entreprises. Il est aussi l’auteur d’un livre : L’Afrique va bien (2010). Gervanne Colboc, qui a vécu en Afrique, a été commissaire-priseur pendant une dizaine d’années, mais a aussi présenté une émission de télévision consacrée au marché de l’art et rédigé un livre : Le Guide des ventes aux enchères (2004). Mariés, Matthias et Gervanne ont trois enfants et une collection d’art contemporain.

Magiciens

Collection Gervanne et Matthias Leridon

Nombre d’oeuvres : environ 1 000

Artistes : Chéri Samba, George Lilanga, Hassan Musa, Guy Tillim, Pieter Hugo, Chéri Chérin, Frédéric Bruly Bouabré, etc.

Situation géographique : Paris, non visible par le public

Entreprise : Tilder (www.tilder.com)

Fonds de dotation : African Artists for Development (www.aad-fund.org)

Au siège de Tilder, les murs s’ornent de superbes tirages grand format signés du Sud-Africain Pieter Hugo. « Au départ de la collection, il y a l’exposition mythique "Magiciens de la terre", qui a été une révélation fondamentale, explique Gervanne Leridon. Et puis un coup de coeur pour un tableau de Chéri Samba, L’espoir fait vivre. Nous essayons de privilégier les artistes contemporains africains. Il y a un aspect excitant à défricher un domaine qui n’a pas encore été repéré par tous les capteurs du monde de l’art. »

Il y a un aspect excitant à défricher domaine qui n’a pas encore été repéré par tous les capteurs du monde de l’art.

Investissement

Commencée en 2000, la collection Leridon compte aujourd’hui environ un millier d’oeuvres stockées, représentant « un investissement considérable ». Si elle ne contient pas de vidéos – « ce n’est pas un secteur qui nous intéresse », confie Gervanne Leridon -, elle s’enrichit en fonction des goûts d’un couple qui privilégie « la rencontre avec un artiste et son discours ». Les Sud-Africains David Goldblatt, Guy Tillim et Pieter Hugo côtoient ainsi le Malien Abdoulaye Konaté, le Soudanais Hassan Musa, le Béninois Zinkpè, le Mozambicain Gonçalo Mabunda et, bien sûr, les congolais Chéri Samba ou Chéri Chérin. Si certaines oeuvres de la collection ont été exposées lors de l’édition 2010 de la foire Art Paris et prêtées ici ou là, elles ne sont pour l’instant que rarement visibles pour le public.

Diamants

Parallèlement, en 2009, le couple Leridon a lancé un fonds de dotation, African Artists for Development (AAD, 1 million d’euros par an), « afin de s’impliquer dans différentes actions sociales ». Géré par Gervanne et présidé par Matthias Leridon, AAD associe des artistes à des projets de développement sociohumanitaires en Afrique. Ainsi le dessinateur congolais Séraphin Kajibwami a-t-il réalisé Les Diamants de Kamituga dans le cadre d’un programme de prévention du sida en RD Congo et le chorégraphe Taïgue Ahmed a-t-il animé des ateliers de danse dans des camps de réfugiés centrafricains au Tchad (voir J.A. no 2665) afin qu’ils retrouvent confiance en eux. « Notre savoir-faire dans le domaine de la communication est mis à la disposition des artistes », soutient Gervanne Leridon. Au Bénin, AAD s’est engagé à financer trois « mini-bibliothèques » aux côtés de la fondation Zinsou.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici