Fermer

Alger, baie plaisante

La grande promenade, conçue par les urbanistes d'Arte Charpentier, sera prête pour l'été 2013. © Arte Charpentier

Inscrite dans le plan d'action du gouvernement Sellal, la stratégie de réhabilitation de la ville d'Alger a été dévoilée le 24 octobre par Mohamed Kebir Addou, wali (préfet) de la capitale : aménagement de la baie, restauration de la Casbah et réhabilitation du vieux bâti, portant sur 12 000 logements qui constituent le coeur d'Alger.

La stratégie de réhabilitation de la ville d’Alger engagée en 2011 – et qui doit être achevée en 2029 – est dotée d’une enveloppe de 202 milliards de dinars (près de 2 milliards d’euros). La livraison la plus attendue est sans doute la promenade de la baie, principal joyau de la capitale, dont les Algérois n’ont jamais réellement profité. Cheminements piétons, commerces, parcours de jogging, espaces verts et de loisirs… Son aménagement sur 4,5 km de long (entre l’embouchure de l’oued El-Harrach et la station de dessalement d’eau de mer d’El-Hamma), prévu pour juillet 2013, permettra aux citadins de se réapproprier le front de mer, jusque-là interdit aux piétons et où seuls quelques hardis pêcheurs à la ligne étaient tolérés.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici