Fermer

Sénégal : Macky Sall et les frères ennemis ivoiriens

Miaka Ouretto, président par intérim du Front populaire ivoirien. © Sia Kambou/AFP

Une délégation du Front populaire ivoirien (FPI) a été reçue le 13 décembre à Dakar par le président Macky Sall. Au coeur de l'entretien : la libération de prisonniers en Côte d'Ivoire et le retour des exilés en vue des élections municipales et régionales du mois de février.

« Le président sénégalais nous a écoutés pendant deux heures avec beaucoup d’attention », confie un membre de la délégation du Front populaire ivoirien (FPI) reçue le 13 décembre par Macky Sall. De bonne source, Miaka Ouretto, président par intérim du FPI, et ses sept compagnons ont demandé à leur interlocuteur d’intervenir en faveur de la libération de leurs camarades emprisonnés et du retour en Côte d’Ivoire de ceux qui vivent en exil. « Sinon, ont-ils déclaré, le FPI ne pourra pas participer aux élections municipales et régionales du mois de février. Comment participer à un jeu quand on n’a pas de joueurs ? »

"Je reviendrai vers vous "

Les délégués du FPI ont également réclamé la libération de Laurent Gbagbo, toujours détenu par la Cour pénale internationale (CPI), à La Haye : « Impossible de jouer si l’entraîneur n’est pas là. » « Je reviendrai vers vous », leur a répondu Macky Sall. En clair, il a reçu le FPI en concertation avec Alassane Ouattara, à qui il va maintenant rendre compte de l’entrevue. Peut-être rencontrera-t-il ensuite les opposants ivoiriens une seconde fois… Autre rendez-vous sans précédent : le 23 novembre, Miaka Ouretto et trois de ses compagnons ont été reçus à l’Élysée par Hélène Le Gal et Thomas Mélonio, les deux conseillers Afrique du président français.

Déjà 150 000 inscrits


Chaque jour, recevez par mail les actus Jeune Afrique à ne pas manquer


Curieux ? Voici un aperçu des newsletters ici